Agriculture de précision, un nouveau regard sur vos champs

"Plus ou moins proches, ces termes sont tous révélateurs d’une révolution technologique en cours. Une révolution brusque ? Non plutôt une évolution en pleine accélération !"

 Aujourd’hui, le numérique est partout et les dispositifs ont la capacité de communiquer entre eux, d’interagir. Pour les productions végétales, cela laisse entrevoir automatisation voire robotisation des interventions basées sur des données recueillies aux champs.

L’agriculture de précision : pour des cultures économes en intrants

L’agriculture de précision est un terme ancien. En grandes cultures, le concept est apparu aux Etats-Unis dès les années 1980. Il renvoie à l’idée d’utiliser les nouvelles technologies (en particulier le GPS et les capteurs sur les machines) pour intégrer la diversité des plantes et des sols à une échelle intraparcellaire et ainsi moduler densité de semis, apports d’engrais, désherbage localisé ... 

[...]

Le recueil d’information peut aussi venir de plus haut. Pour analyser les besoins en azote du blé et du colza, des systèmes de cartographie ont ainsi été développés à partir d’images satellites (Farmstar) ou drone (Airinov, Wanaka). En France, près d’un million hectares sont déjà couverts : les images sont traduites en carte de modulation intraparcellaire transmise par Internet aux agriculteurs. Une fois équipé d’un autoguidage GPS sur son tracteur, d’une console et d’un épandeur adapté, pour l'agriculteur tout se passe automatiquement. A l’intérieur de la parcelle, l’apport d’azote est modulé selon les besoins réels de la culture. A terme, ce type de chantier pourrait être effectué par un tracteur autonome voire par un robot.